AMOR FATI #5

Je te disais que la seule chose qui me faisait un peu oublier la pandémie, ces temps-ci, c’est de fumer du CBD dans le bain en écoutant la musique de mes voisins. Parce que depuis qu’il y a un trou dans le plafond de ma salle de bain, on entend TOUTE. On a fait le trou pour laisser circuler l’infiltration d’eau jusqu’à temps que les jobeurs du bloc reviennent au boulot. En attendant, je médite sur ce qu’une chamane m’a déjà dit :

The power of a place is the water that

Ça fait que je vénère mon trou dans le plafond, pis l’EAU qui le traverse quand les gars d’en haut prennent leur douche. Ça t’anéantit la distanciation sociale, c’est quasiment viscéral, je veux dire : ça ruisselle sur leur corps pis ça atterrit dans un cul-de-poule à mes pieds, sur le rebord de mon bain. Je me sens comme Francesca dans The Bridges of Madison County :

J’voudrais surtout pas être dans une maison nickel, toute bien isolée, ou pognée dans une copropriété insonorisée. Y’a des limites à s’enfermer dans son unité domestique et à ne plus rien vivre d’érotique.

Je dis ça aussi parce que, l’autre jour, j’ai croisée une femme de mon quartier pognée-de-la-raie qui me disait que c’était difficile parce qu’elle avait une BIEN TROP GRANDE MAISON et que la femme de ménage ne pouvait plus venir l’aider. Moi qui déteste le ménage, je la comprends tellement! J’ai failli lui faire la grâce de lui prêter mon quatre et demi en échange de son immense taudis de quartier bien nanti, mais je suis ben trop BIEN ici :

Elle m’a dit, « en tout cas, t’as l’air de bien aller, toi! » J’ai dit : « BEN OUÉ! ». Elle a continué en disant que, depuis la pandémie, son mari était tombé au trois quarts de son salaire. J’ai dit:

« ah! Maudite pandémie! »

Quand je l’ai revue tantôt, dans la rue, elle était vraiment de bonne humeur. Elle m’a dit « on vient de s’acheter un chalet à la campagne, je respire un peu mieux ». J’ai dit « wow, je suis contente pour toi ». Mais c’était HYPOCRITE mon affaire, parce qu’au fond de moi, comme tu t’en doutes déjà, je me disais : 

« PAUVRE ELLE, encore PLUS de ménage!!! »

Mais bon, ça change le ménage de place, comme on dit! 

Quand je t’ai raconté ça, t’étais vraiment révoltée. Mais quand je t’ai parlé du CBD, ton visage Zoom s’est illuminé. Tu m’as tout de suite répondu « hein, moi aussi, j’ai commencé le CBD! Je fume ça, pis après je peins. Ça me fait TELLEMENT du bien! ». Pis là, on s’est dit

Il avait raison, finalement, notre gouvernement. C’est vraiment un service essentiel la SQDC. Tu m’as demandé, « mais comment tu vas, à part ça? », je t’ai dit que ça allait bien sauf que j’avais l’impression que mon front commençait à rider, mais dans le mauvais sens. Tu m’as dit « hein, moi aussi! », j’ai dit « FUCK, penses-tu que c’est le CBD? ». Tu m’as dit « ben non, Pattie, on a juste pas grand chose d’autre à REGARDER ». 

Une réflexion au sujet de « AMOR FATI #5 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s