☆ Horoscope décembre 2017 ☆ Vie = mouvement💫 « Dance is the hidden language of the soul » Martha Graham

Une fois par mois, je m’assois et j’étudie l’alignement des planètes des prochains 30 ou 31 jours à venir pour toi. J’intuitionne, avec mes livres d’astrologie antirubrique de magazine pis mes antennes ultra-cosmiques, un horoscope avec des guidelines, des choses à réfléchir, des idées à approfondir pour ton signe et ton ascendant. Ce mois-ci, ça se passe sur le thème du

MOUVEMENT_58200

 Je parle du mouvement propre à la vie, celui qu’il faut accueillir, celui avec lequel il faut apprendre à danser. C’est un mouvement qui comporte ses propres lois, un mouvement qui nous dit qu’on ne peut recevoir ce que l’on souhaite ardemment, même en travaillant très fort, si l’on n’a pas relâché d’abord ce qui ne nous apporte plus : des idées, des croyances, des gens, des objets. Il faut faire de l’espace pour ce mouvement. Je parle du mouvement de l’être et non celui de l’avoir. Les choses changent et le réflexe est de s’accrocher à des pensées, des projets, des gens, mais ce mois-ci, les astres t’aident à faire confiance au mouvement de la vie.

À l’approche des fêtes, il y aura des occasions pour donner : des choses, des mots, de l’amour. Fais-le! Il y aura aussi des occasions pour recevoir : des choses, des mots, de l’amour. Prends-les! Mais avant, fais du ménage. Fais de l’espace dans ta maison, dans ta tête, dans ton cœur, dans ton corps. Faut que ça circule! Soigne tes intentions surtout en ce qui a trait à la consommation.

Aussi, à l’approche des fêtes, il y aura des occasions pour danser. Do it!

Ce mois-ci, avec ton horoscope en mouvement, je te questionne, pis je te jumelle à une super danseuse moderne ou contemporaine. Laisse là t’habiter, laisse là te guider.

 

Événements marquants :

On commence le mois avec la fougueuse Vénus qui entre dans la constellation de la libre Sagittaire. La pleine lune de mois de décembre illumine la pétillante Gémeau et, à ce moment, c’est le début de la rétrogradation de Vénus. Le 5 décembre, Chiron est directe et samedi, le 9, Mars visite le Scorpion. Le 16 décembre, Cérès rétrograde alors que Juno visite la constellation du Verseau. Le lendemain, Pallas est direct. Le 18 décembre, notre nouvelle lune est en Sagittaire. Le 21, le soleil visite la constellation du Capricorne et le 22, c’est la fin de la rétrogradation de Vénus qui entre à son tour dans la constellation du Capricorne. 

*Le féminin est employé pour faire danser le texte.

 ☆☆☆

♈ Bélier

a7ef8ca7073f2a66be66d1c91ebd9f86

Pourquoi je remets à plus tard ce qui me tient le plus à cœur, ce qui m’habite, ce qui me ferait grandir? De quoi ai-je peur? D’être casée, d’être fixée, de ne plus pouvoir me mouvoir? Pourtant, je stagne. Cette retenue me paralyse. Les réalisations ne sont pas des choses inertes, sur lesquels on s’assoit. Les relations non plus, je veux dire: elles ne sont jamais acquises et, par conséquent, je ne suis jamais acquise! Personne ne peut me camper dans un rôle, une définition de mon identité. Peu importe ce que je fais, je n’ai qu’à y insuffler du mouvement, des possibilités, dont celle de changer d’idée. Mais avant, il me faut essayer, foncer, m’engager. Si je ne m’engage pas, je ne bouge pas. Je dois donc me défaire de cette croyance que l’engagement est une fin, une mort. J’apprends à percevoir l’engagement comme une aventure. Je plonge.

Dancing on the edge is the only place to be.

Trisha Brown

♉ Taureau

yvonnerainer1

Pourquoi, contrairement à bien d’autres, je ne peux pas vraiment compter sur les autres, la société, pour réaliser mes projets et atteindre mes objectifs? Pourquoi cela ne m’est pas accessible? Pourquoi je dois apprendre tout par moi-même et faire tout toute seule pour arriver à des résultats qui ne sont même pas à la hauteur de mes espérances ou de ce que je mérite? Moi, signe de terre, j’ai passé beaucoup de temps à m’ancrer, à me grounder dans un monde qui ne me correspond pas vraiment. J’ai fait ce qu’il fallait pour être forte, mais je comprends qu’il est temps d’apprendre à vivre dans l’eau, à comprendre sa fluidité, ses courants, ses caractères changeants. Si j’ai développé une sécurité sur la terre ferme, le changement, les marées, me font encore peur, me questionnent. Je voudrais pouvoir m’ancrer définitivement, mais c’est impossible. En tant que Taureau, je suis dans ce monde pour apprendre à compter sur moi et moi seule, et cela, je dois le faire en accueillant le mouvement incessant des choses qui m’entourent, des situations dans lesquelles je me trouve, des émotions que je vis.

Feelings are facts

Yvonne Rainer

♊ Gémeau

photo_teaching

Pourquoi les choses prennent-elles tant de temps à se concrétiser? Pourquoi mes prises de conscience ne se reflètent pas immédiatement dans le monde? Pourquoi je me retire du monde, alors que je suis une Gémeau, portée vers les autres, la vie publique, le monde extérieur? J’ai peur de m’y perdre. J’ai peur de ne plus pouvoir bouger dans ce monde où chacun joue un rôle qui semble prédéterminé. Dans ce monde où l’on peut difficilement explorer son identité, où l’on peine à déroger de ce que les autres veulent que l’on soit. Pourtant, en me retirant, je n’accomplis pas suffisamment de choses en mon goût. Je ressens une énergie inexprimée, une force vitale à partager. J’ai peut-être oublié que le monde était mouvant et que ma présence à moi, Gémeau, porteuse de vérité, pouvait contribuer à le rappeler aux autres. J’ai peur de l’inertie du monde, alors je reste inerte dans le mien. Il est temps d’accueillir les grands mouvements et de tenter de nouvelles choses, de prendre des risques. Et si l’on me fige, je reviendrai dans mon refuge pour retrouver la source du mouvement avant de revenir là où je dois me réaliser : dans le monde!

I imagine a future where many of us will call ourselves dancers and collaborate to make an art which concerns itself with primary areas of life.

Anna Halprin

 

 ♋ Cancer

synchronicity_02_c_olivier_madar

Pourquoi ai-je tout le temps peur de déranger certaines personnes? Pourquoi ai-je la crainte de perdre ceux que j’admire le plus? Comme si je les possédais! Pourtant, je n’admirerais pas autant ces gens si je pouvais réellement les figer, les garder tout près de moi à ma guise. J’aime leur liberté, leur mouvement libre dans le monde, leur énergie vitale. C’est cela que j’admire le plus. Mon attachement aux autres me fait oublier que je ne suis pas en train de me mouvoir avec eux, mais que je suis plutôt constamment dans une sorte d’attente. Comme si je n’avais pas accès à cette liberté, à cette reconnaissance de mon être, aussi! Et à cette admiration. Imiter une personne qui m’inspire est un bon début, mais ce ne sera jamais une fin, car je me sentirai toujours un cran inférieure. Je m’efforce de ne pas m’attacher au mouvement de l’une ou de l’autre, de ne pas me comparer non plus, mais d’apprendre le langage du mouvement à partir de qui je suis, de ce qui m’anime réellement.

 Infinity being here in the ocean of our mind.

Carolyn Carlson

 

♌ Lion 

une-journee-avec-mathilde-monnier

Je suis Lion aka « go with the flow ». J’ai le mouvement qui coule dans mes veines. J’ai l’âme voyageuse. Pourquoi je paralyse dès que j’ai l’impression qu’une personne de mon entourage ou de mon domaine ne m’apprécie pas à ma juste valeur? Pourquoi le temps s’arrête, l’espace se rétrécit et mon corps se fige dans la douleur, la colère, la tristesse chaque fois? Je dois apprendre à danser avec mes relations interpersonnelles, à accueillir la possibilité de ne pas être aimée telle que je suis. Comme je suis top dans le mouvement, j’ai tendance à me changer pour m’assurer de plaire. Je dois me rappeler que le véritable mouvement part du centre, d’une intégrité. L’intégrité est ce qu’il y a en moi d’inaltérable. C’est avec cette intégrité que je navigue dans un monde changeant où mes rencontres peuvent aussi bien avoir une aura de bienveillance qu’une aura de malveillance. C’est avec cette intégrité que je peux véritablement voir l’autre et ressentir de l’amour. C’est avec cette même intégrité que je peux me regarder et m’aimer. L’intégrité est une force qui, lorsqu’elle est bien maitrisée, permet d’explorer tous les possibles sans crainte d’être aimée ou non.

Je ne peux pas me contenter de spectacles où il n’y aurait que de jolis mouvements.

Mathilde Monnier

 

♍ Vierge

hqdefault

Pourquoi je réagis d’un extrême à l’autre? Pourquoi mes humeurs changent et que mon degré d’attention à l’autre aussi, de manière drastique? Je me dis que je suis vivante, que je suis changeante, que je vis des émotions. Je suis une personne sensible. C’est comme ça. Il me manque pourtant ce qu’il y a de plus beau, de plus délectable dans cette vie. Il me manque tout le spectre entre les extrêmes. Il me manque les subtilités qui forgent mon être. Il me manque donc le véritable mouvement. Un mouvement fluide plutôt que saccadé. Un mouvement sans grand sauts qui m’apporte la conscience du chemin, de tout ce qui me mène d’une émotion à l’autre: le mouvement qui m’offre la possibilité de naviguer à ma guise au cœur de mon être. Le véritable contrôle, ce n’est pas la retenue jusqu’à l’explosion. Le véritable contrôle, c’est plutôt le mouvement interne, ma capacité à danser avec mes émotions, à les ressentir dans toutes leurs subtilités.

« If you don’t do your dance, who will? »

Gabrielle Roth

 

♎ Balance

 m07-art-de-vivre-margie-gillis-3

Pourquoi je suis constamment en mode survie? Pourquoi je crée des situations qui me mettent dans un rush perpétuel? Pourquoi j’ai souvent l’impression d’aller au combat dans mes activités quotidiennes? Je suis vivante, que je me dis. Il faut que ça bouge. J’ai plein de projets, j’ai plein d’idées. Je n’ai pas envie d’en faire moins. C’est normal que je sois à bout de souffle. Ça bouge, mais ce n’est pas tout à fait fluide. Il y a plus de « il faut » que de liberté dans mon cœur. Ça m’éloigne de mon centre, ça m’éloigne de mon corps. Ça bouge de l’extérieur, mais à l’intérieur, il n’y a pas d’espace pour le mouvement. C’est bien là que ça bloque: dans ma manière de voir les choses, dans ma manière d’accomplir mes tâches. Je pense toujours à la prochaine chose à faire. J’ai beaucoup d’ambitions, mais mon enthousiasme s’estompe un peu. Je dois donc m’efforcer d’être présente dans la réalisation de toutes ces choses, de tous ces projets, de toutes ces tâches, car, quelque part, je les ai choisies. Je dois honorer ce que j’ai créé, non pas seulement de l’extérieur, mais depuis l’intérieur. J’apprends à choisir. De cette manière, un mouvement naturel ravive mon enthousiasme et mon énergie.

I think there has to be a marriage between the scientific and the soulful side to who we are, the spiritual side of who we are, it doesn’t have to be something outside of oneself, but in the body.

Margie Gillis

 

 ♏ Scorpion

refusal_08

Pourquoi les choses, les gens, les projets auxquels je tiens semblent souvent me filer entre les doigts? Pourquoi, malgré mes efforts, certaines choses m’échappent? Je suis une personne appliquée, c’est l’une de mes plus grandes qualités. On peut compter sur moi. Je m’assure que les choses se déroulent bien, que les gens se sentent bien. Je le fais avec beaucoup de bonne volonté et de générosité, mais je ne me rends pas compte que je m’attends à quelque chose en retour. J’attends une reconnaissance. Une loyauté, aussi. J’oublie de me détacher du résultat et mon acharnement fait parfois l’effet inverse de ce que je souhaiterais. Les gens que j’admire, les gens libres, ressentent mes gestes comme étant empreints d’un désir de pouvoir. Ils se sentent utilisés. En tant que Scorpion, c’est souvent lorsque je me détache que les autres me perçoivent réellement et que ma vie devient plus fluide. Par ce détachement, j’apprivoise l’impermanence de tout ce qui m’entoure et cela comprend les relations humaines. J’apprends à ressentir le mouvement propre à la vie, c’est-à-dire un mouvement cyclique et non linéaire, plutôt que de tenter de « gravir des échelons ». Je réalise que cette dernière idée est une illusion.

I no longer need to have what I see as the surface of the dance so connected to the underlying structure.

Lucinda Childs

 

♐ Sagittaire

a79378886fe625ab7b7a43752616c490-le-par-dance-images

Je suis une adepte du moment présent, du mouvement. Je suis éveillée, presque tout le temps stimulée. La vie me passionne, les gens aussi. Pourtant, j’ai du mal à m’énergiser. Je me sens souvent fatiguée. Lorsque j’arrête tout, je ne me sens pas plus énergique, car j’ai besoin de faire des rencontres, de partager, d’échanger. J’ai besoin de nouveauté. J’ai du mal à reconnaître que ma fatigue provient d’une surstimulation. Je ne prends pas suffisamment le temps d’entrer dans l’univers des autres, de les écouter profondément. Je surfe un peu en superficialité et, par là, j’oublie de m’ouvrir pour recevoir ce que les autres ont à m’offrir. Je me meus dans la vie de manière frénétique. J’oublie parfois que le mouvement peut être lent et gracieux et qu’il n’est pas pour autant figé. J’apprends à prendre le temps, à ne pas passer immédiatement au numéro suivant. J’approfondis mes relations. Je donne généreusement, ce qui est mon habitude, mais je n’oublie pas de m’ouvrir afin de recevoir moi aussi, l’énergie dont j’ai besoin.

Quand je danse, il y a deux « moi » qui cohabitent : l’un qui ne se contrôle plus, en état de transe, et l’autre qui regarde avec lucidité le premier.

Carlotta Ikeda

♑ Capricorne

 stab-marie-basserez

J’apprivoise tranquillement les polarités qui m’habitent, les émotions contradictoires qui me traversent, les désirs paradoxaux qui me propulsent. Je comprends que je ne trouverai la paix que de l’accueil de ce mouvement incessant de ma vie intérieure. Je réalise que c’est parce que je suis vivante, connectée, vibrante que les choses ne sont jamais simples, mais toujours duelles, éclatées, complexes. Ainsi, j’essaie de ne pas résister, car cela ne fait que nourrir une détresse, celle d’une âme qui veut s’exprimer, vivre son potentiel. Lorsque je choisis, je comprends que je ne suis pas en train de mettre fin au mouvement qui m’anime, qu’il ne s’agit pas de laisser inertes des parties de moi-même. Mon monde intérieur vivant continue de me propulser et j’en récolte les énergies pour créer ce qui me tient le plus à cœur. Je prends conscience de mon activité mentale incessante, celle qui nourrit des peurs comme des désirs, et je tente de la calmer en me concentrant sur le simple mouvement de tout ce qui me traverse.

Il y a une grande intelligence du corps, une grande complexité du corps, une multiplicité de corps avec lesquelles j’essaie de composer.

Marie Chouinard

 

♒ Verseau

1124149lpaw-article-1124192-jpg_2702709

Je réfléchis sur la notion de « faire » et sur celle de l’ « être », car j’ai tendance à confondre les deux et à me définir par ce que je fais. Je m’accroche à cette identité et en oublie le mouvement fondamental qui anime mon énergie vitale. Cet attachement me prévient non seulement d’explorer les multiples facettes de mon être qui ne souhaite que gagner de l’expansion, mais il me fait vivre beaucoup d’anxiété. Je prends alors conscience que mon « je suis » repose très peu sur ce que je fais, mais sur ma manière de le faire, mon élan. Je m’imagine être dans l’incapacité de faire quoi que ce soit et je retrouve ma valeur qui ne dépend d’aucune de mes activités. Je comprends que le « faire » n’est pas mouvement, mais contraction. L’être, quant à lui, est pur mouvement. Je m’efforce de me connecter à ce mouvement avant tout, d’agir à partir de ce lieu des possibles que je porte en moi. Je comprends qu’en me détachant du faire, je cesse de contracter mon propre univers.

Ma danse est un dialogue avec le cosmos, et l’on doit prendre l’énergie de la Terre. Nos pieds sont nos racines, la poitrine le Soleil, les fesses la Lune, le pubis les étoiles, la colonne vertébrale le serpent de vie.  

Germaine Acogny

♓ Poisson

 photo160616093824760

J’ai une facilité à ressentir le mouvement de la vie. Je suis le signe de la fluidité et j’accueille l’impermanence, mais elle m’insécurise, surtout lorsqu’il s’agit de ma situation matérielle. Je voudrais régler certaines choses une bonne fois pour toutes, car je crois que cela me permettrait de me sentir plus libre, de vivre une vie plus fluide. J’oublie pourtant par là la nature de la vie et ma propre nature qui repose sur un mouvement incessant. C’est en m’abandonnant à ce mouvement que je me sentirai libre, c’est en en naviguant les vagues des mes incertitudes, de mes peurs, de mes insécurités que j’agirai le mieux. Je n’essaie pas de retenir ce qui semble vouloir s’éloigner de moi, je fais confiance en la vie et aux choses qu’elle mettra sur mon chemin. Je me recentre régulièrement pour retrouver ma direction. Lorsque je trouve cette direction, je garde conscience qu’une autre chose pourrait m’en dérouter. Les opportunités ne sont pas toutes bonnes à prendre, ce n’est pas parce qu’elles nous arrivent qu’elles ont une importance, une signification. Mouvement ne veut pas dire multiples directions, il veut plutôt dire, dépouiller son intuition des tribulations de l’égo et l’écouter pour mieux agir

Danser, c’est agir. Nous formons nos pairs, des citoyens danseurs.

Emmanuelle Huynh

 

☆☆☆ 

All that is important is this one moment in movement. Make the moment important, vital, and worth living. Do not let it slip away unnoticed and unused.

Martha Graham

 

Publicités

Un commentaire

  1. Morue Sauvage

    As-tu pris un cours spécialisé ou as-tu tout simplement lu des livres génériques sur l’astrologie? Je me questionne car j’ai toujours rêvé d’écrire la rubrique astrologique d’un journal et je me demande comment toi tu y es arrivé? Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s