Team tourterelles

tourterelles

Je passe beaucoup de temps dans les bois ces temps-ci pis je marche comme pour m’assurer qu’il y a bel et bien quelque chose de FERME qui dort en dessous mes SEMELLES ADHÉRENTES parce que tout le reste a foutu le camp. C’est moi qui ai fait un FEU DE JOIE avec tous mes projets de carrière, y’a jamais personne qui m’a dit que c’était ça qu’il fallait faire! C’était des projets avec des plans pour construire des murs, TOUJOURS PLUS DE MURS, mais j’ai besoin d’espaces en creux entre les arbres, les maisons, les pensées, j’ai besoin d’espaces en creux dans les sentiers pour aller au bout de mes INSPIRATIONS dans tous les sens du terme. Je me demande comment j’ai pu survivre aussi longtemps dans l’incubateur en me disant que c’était ça, RESPIRER DE L’AIR, en pensant que j’allais même finir par m’y épanouir. C’était un HUGE leap of faith de sortir de là pour m’écouter respirer, pour faire taire ceux qui m’ont suivie en marge du sentier où j’ai marché comme une CONQUISTADORA DE L’INUTILE. Ce sont les mêmes qui m’ont dit, avec un soupçon de mépris, que le bon chemin, ce n’était pas celui-là, qu’il était trop petit, trop hasardeux, trop frette pis pas assez DRETTE ni assez prestigieux pour une fille avec un doctorat. J’ai commencé à penser qu’ils devaient être affamés à force d’essayer de m’attirer sur la grande route, dans les GRANDS FOSSÉS, avec des PETITS PAINS PÉRIMÉS PIS DES CROÛTES. C’est comme s’ils ne voyaient pas que, même si je ne savais pas où je m’en allais, j’avais tout ce qu’il fallait. Non pas pour survivre, mais bien pour

VIVRE_01171

J’étais sur la trail quand Justin, le même qui m’avait charmée en gueulant «PIECE OF SHIT» dans la chambre des communes, est rentré majoritaire. Même si on dirait qu’il récite soudainement les ateliers de « communication non violente » de Marshall Rosenberg, j’étais contente quand mon téléphone a pogné pour me dire qu’il avait gagné. Ça m’a aussi rappelé que je n’étais pas venue ici pour m’échapper, mais pour me confronter. Ça fait que j’ai regardé une grosse tourterelle dans LE BLANC DE L’OEIL en disant « YES! », pis elle a fait trrrrr avec son aile pis j’ai comme entendu WHAT THE FUCK PATTIE? T’ES-TU HORMONALE? YUK YUK! Hey, tourterelle, je ne vote ni libéral, ni hormonal, je vote pour les femmes, l’environnement, la culture pis l’accueil de la différence, du moins, pour ce qui s’approche le plus d’un AMOUR pour ça pis quand une grande route ne m’entraine pas dans son fossé, je ne me sens plus l’obligation de me terrer dans un sentier pour me convaincre que je suis plus originale, plus intelligente, plus consciente pis plus militante que ça.

J’argumente EXCLUSIVEMENT avec les tourterelles en chaleur depuis que Justin a du POWER, mais prends pas ça pour du mépris ou de la lâcheté, CE N’EST PAS ÇA! Si ça me rendait cynique, les bois, je n’y retournerais pas. Le cynisme, ça vient des MURS LATÉRAUX pis c’est juste parce que j’ai pas le sens de l’orientation que je me crisse de la gauche pis de la droite, mais je peux t’aligner la GRANDE OURSE avec L’ÉTOILE POLAIRE pour te prouver que le Québec s’est trompé d’une couple de degrés quand il a décidé de l’orientation de son Nord. Après ça, je te montrerai comment ne pas cramer à côté d’un POÊLE À BOIS.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s