Le swing de Jésus

Dans Les chemins de ma liberté, Nathalie ne tait plus le nom de Guy Cloutier comme dans son premier livre. Et dans un passage particulièrement glauque, elle relate les gestes précis et obscènes qu’il a commis à son endroit. Bien que ce dernier ait payé ses dettes à la société. (Nathalie Petrowski : ici)

Décidément, au Québec, on en a contre les victimes d’abus dans l’enfance! Quand ce n’est pas pour parler de leur pauvre mère qui pardonne à l’agresseur au détriment de la santé mentale de leur enfant, c’est pour les gronder, les vilaines.

Il se trouve que cet agresseur a payé sa dette à une société dans laquelle les sentences ne sont pas équitables en matière d’agressions sexuelles si l’on tient compte de l’ampleur des conséquences que subissent les victimes. Parce qu’on oublie quelqu’un dans l’équation société/agresseur : c’est la victime. Et il faut vraiment manquer d’empathie pour ne pas comprendre la necessité de raconter.

La moindre des choses, quand une victime raconte un viol, c’est de ne pas la faire passer pour une glauque qui cherche à punir son agresseur qui en a soi-disant assez bavé. Guy Cloutier est victime de Nathalie Simard, maintenant? On est-tu rendu là?

Dites-le-moi tout de suite parce que, si oui, je vais m’enrôler pour Mars One pis je vais m’assurer que ça fonctionne, c’te projet de téléréalité-là. Vous allez pouvoir me regarder gruger mon dernier radis radioactif devant votre télé en vous disant, « ayoye, pauvre elle, moi mon pop corn est full bon en tout cas! »

«C’est un être que je voudrais oublier, mais ce n’est pas possible. Il m’a marquée à vie, mais il ne m’empêchera plus de me tenir debout. Le pire est passé, le meilleur est à venir», dit-elle avec une volonté farouche de passer à une autre étape de sa vie.

Oh, la farouche! Il faudra la dompter:

Y réussira-t-elle? Malgré sa haine de Guy Cloutier? Malgré sa tendance à toujours blâmer les autres pour ses malheurs? Malgré un destin souvent placé sous le signe de la tragédie?

Ça sent le swing de Jésus par ici, on dirait le Moyen-Âge! On va devoir passer nos soirées à s’enlever des poux dans la tête pis on n’a pas fini de se gratter parce que la phrase que j’ai lue le plus souvent pendant #agressionnondénoncée c’est « bravo pour votre résilience, les filles ». C’est quoi cette obsession avec la résilience et le pardon? Si Nathalie Simard pardonnait, comme une bonne petite femme, Dieu lui offrirait un plus beau destin? Quelle est cette puissance inéluctable qui détruit la vie des victimes qui sont prises dans ce genre de pattern? C’est leur incapacité à pardonner? Vraiment? Ah, les victimes, ces êtres fondamentalement inaptes et inadaptés…Qu’elles se taisent une bonne fois pour toutes et qu’elles nous reviennent de bonne humeur!

On veut un état laïc, on en devient même fasciste, pis on suinte le judéo-christianisme? On s’étonne que les choses ne changent pas en ce qui a trait aux agressions?

BRAVO NATHALIE SIMARD POUR TA COLÈRE ENVERS CELUI QUI T’A AGRESSÉE.

Parce que quand la colère est à la bonne place, c’est là que la vie passe enfin du noir et blanc à la COULEUR. On n’est plus au Kansas, Toto! Ici, on n’a plus besoin de prendre soin des cochons.

(Moins en colère qu’attristée par ces continuels manques d’empathie)

5 Commentaires

  1. Jane Dougherty

    Il n’y a pas de pardon possible pour certain choses. Pardonner c’est pour ceux qui veulent se racheter leur place à côté de leur bon Jésus. Et surtout pour les femmes qui sont là justement pour soigner les bobos et ne jamais se plaindre. C’est pour quand la vraie vie sans bondieuseries?

  2. Jude

    J’ai passé la première étape de demander, quand les ambulanciers sont venus me ramasser pour une autre tentative de suicide, de demander à ce qu’on recueille ma plainte, même si c’est 33 ans plus tard… La policière n’a pas voulu la recueillir. J’ai exigé au moins un numéro de dossier, pour ce qu’elle a entendu. Elle a mis 45 minutes avant d’accepter au moins ça. Là j’en suis à une autre difficile étape, celle de rappeler le détective qui a laissé un message sur ma porte… Alors que tous les voisins ont trouvé weird cette carte demandant de rappeler la SQ… j’ai l’impression d’encore payer de ma réputation pour lui. Je vous en reparle, merci d’avoir écrit votre slam que j’ai trouvé hier, Mettre la hache, chez mon libraire indépendant. Il me donnera le courage de rappeler le flic cet après-midi, après 3 semaines de tergiversations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s