une mare de machos

Je marchais avec mon amie Sarah sur la rue Ontario, on s’en allait au resto, on traversait une MARE DE MACHOS, une mare d’oiseaux,

JE_VEUX_DIRE_65116

ils se sont TOUS mis à chanter, ça sifflait en notre honneur et je me disais « OKAY : ESTI QUE ÇA M’ÉCOEURE! », mais que c’était comme ça, qu’on était des petites proies, parce qu’on était minces, parce qu’on portait des SKINNY JEANS, parce qu’on était comme des JELLY BEANS. Pis je me suis retournée vers leur d’entre eux, parce qu’il me regardait d’une manière WEIRD, d’un regard qui veut DÉTRUIRE, comme un coup d’œil avant de me DÉMOLIR, c’était aussi son genre de sourire et Sarah m’a dit qu’il était plein de désir, que son regard anticipait du PLAISIR. J’ai commencé à me dire que c’était moi la WEIRD, que je ne distinguais pas, dans le regard du gars, le désir de jouir de celui de me voir MOURIR. Je me suis rappelée que j’avais été violée, que mon interprétation en était sans doute toute IMBIBÉE, que c’était peut-être pour ça que je me sentais harcelée, pis après, je me suis dit non, ce n’est pas vrai,

CE N’EST PAS VRAI, BON!

Mon radar est FULL AIGUISÉ et j’ai bien l’intention de m’y fier. Je reconnais le sourire de l’emprise, je le distingue des lèvres éprises. Je fais aussi la différence entre le chant de l’oiseau de PROIE et celui, plus discret, de l’émoi. Mais il ne faut pas dénoncer ces évènements-là. Hystériques que nous sommes, on nous le dit À CHAQUE FOIS. N’empêche qu’on ne respire pas gros, quand on traverse une MARE DE MACHOS.

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s