Souvenirs d’une princesse

Une fin de semaine sur deux, il fallait paqueter nos jeans troués pis nos joints d’hydroponique pour se rendre à un kilomètre et demi plus loin sur le boulevard Crémazie. On avait un lift le vendredi en fin d’après-midi, mais on revenait toujours à pied le dimanche en soirée après un bon poulet au miel arrosé d’insultes et d’humiliations. On avait des sacs IGA qui contenaient « LES PETITS CRISSES DE RESTES DE LINGE QUI NE RENTRENT PAS » et qui pendouillaient après les straps de nos sacs de rando. On s’imaginait, avec Claudine, qu’on s’en allait VRAIMENT LOIN.

guavajelly

thistrain

Il n’y avait plus grand-chose entre nos deux parents à part douze minutes et quart de métropolitain décrépit, soit le temps exact que ça prenait à deux ADOS CINGLÉES pour chanter a capella et dans une langue obscure le Medley acoustique de Bob Marley.

 

On startait la toune à l’intersection de Chambord et Crémazie, pis on la hurlait en voix de poitrine en longeant le chef-d’œuvre architectural de notre bout de quartier jusqu’à la rue Foucher.

guavajelly2

STOOONE__63646

C’était comme une ode au Métropolitain parce qu’on avait beau le trouver laid, il avait néanmoins le mérite d’être rassurant en se montrant encore plus magané que nous autres. On pouvait crier longtemps dans sa caisse de résonnance avant que le gars qui se masturbait en dessous À VINGT HEURE TOP CHRONO le dimanche soir nous entende.

guavajelly3

I_AM_LOST__00942

On passait évidemment par un autre chef-d’œuvre architectural que le monde du coin appelait le CHÂTEAU DES CORNETS et on se disait que ce devait être VRAIMENT TROP COOL d’habiter dans le quatre et demi juste au-dessus de la crèmerie. On s’était promis de louer le spot qui donnait accès à la tour de la forteresse rose dans une couple d’années parce qu’on trouvait qu’en plus de vivre dans un décor de rêve, on serait bien situées d’un point de vue alimentaire comme d’un point de vue familial.

guavajelly4

BAAAAAD_23288

La toune s’achevait mais la vigueur dans nos voix augmentait quand on commençait à voir apparaitre le PALACE : l’Église Sainte-Alphonse d’Youville. Y’a juste une gang d’ados pour évaluer la potentialité de fun que renferme un édifice religieux en calculant le nombre de racoins dissimulés par pied carré que son architecture contient.

guavajelly5

POOOOOOT__07037

On arrivait toujours par la cour arrière en se trainant jusqu’au troisième étage dans les escaliers en colimaçon et on avait tellement faim pour des toasts au beurre de peanut et à la confiture que c’était IMPOSSIBLE de dire bonjour. On mangeait de la confiture ordinaire, mais on disait QUAND MÊME que c’était du GUAVA JELLY parce qu’on avait encore la toune dans la tête.

guavajelly6

JELLY_17708

2 Commentaires

  1. Emmanuelle Desjardins-Roy

    J’aurais envie de te faire de la gelee de goyave mais d’une part ce n’est pas la saison et d’autre part je rate toujours mes confitures. je veux quand meme te remercier, cela se fait avec des fleurs, parfois, dit-on (je ne t’ai jamais entendu le dire, mais je l’ai deja entendu)

    (je viens de prendre la photo pour toi, il en pousse partout ici)

    emmanuelle

    • Patty O'Green

      Mais c’est moi qui te remercie !! Je vais continuer de manger de la confiture de framboise en me faisant croire que c’est de la gelée de goyave. Hmmm, il en pousse par chez toi, c’est merveilleux !🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s