On est forcément en crisse! #GGI

Je ne fais pas grand chose mais je fais ce que je peux. Je ne vais pas manifester, ma situation ne me le permet pas pour l’instant. La violence me fait peur à un point incroyable. S’il fallait que mon corps se retrouve en dehors de mon contrôle, je n’y survivrais pas. Avant, je manifestais et cette peur n’était  pas du tout présente. J’aimerais retrouver ce courage tout simple de descendre dans la rue pour défendre les valeurs qui me sont les plus chères. Ce courage que j’avais lorsque j’étais présidente de mon asso. Alors, comme bien d’autres, je suis déchirée par ce que je vois et ce que je lis. Et, comme bien d’autres, j’aimerais ne pas être jugée (« tu n’es pas dans la rue, alors tu n’es pas vraiment avec nous ») ou défiée (« oseras-tu descendre dans la rue? ») par le fait que je reste à la maison, avec mon fils. Non, je n’oserai pas et je l’assume. Je sais qu’il y en a d’autres comme moi. Avec leurs raisons émotives, comme moi.

Pour une « Journée des étudiants dans les médias Québécois »

Pendant ce temps, je suis déçue et j’en ai marre de tout, même des journalistes qui appuient la cause. Certaines personnes sont entendues parce qu’elles ont le titre requis pour s’exprimer dans les médias pendant que les autres doivent parcourir les rues tous les soirs pour se faire entendre par les premières. Cela augmente ma colère. Si les journalistes voulaient vraiment être conséquents avec la liberté d’expression par les temps qui courent, ils organiseraient  une journée pour laquelle ils laisseraient leur spot dans leur média à un étudiant. HOW ABOUT THAT? J’en ai marre des traductions simplistes qui se font toutes dans le même langage prédigéré et spectaculaire du journalisme. Je lis mes collègues doctorants dans les médias sociaux et c’est EUX, leur intelligence et leur guts, que j’ai envie de lire dans le journal. On ne veut pas « faire parler de nous », on veut parler crisse! Je suis tannée des grands titres posés sur des photos de manif qui nous donnent un air de bétail dégénéré.  Bref, j’attends cette « Journée des étudiants » dans les médias québécois.

Démocratie de marde

Je suis aussi irritée par la manière dont les gens définissent la démocratie. Je sais que c’est un régime où le peuple exerce sa liberté, mais CE N’EST PAS JUSTE ÇA FOR CHRIST SAKE! Ça sonne tellement néo-libéral comme définition, je veux dire, cette définition-là, c’est de la bonne bouffe pour les capitalistes! Il faudrait ajouter « pour la justice sociale ». Lorsque j’entends des gens scander : « votons, nous verrons bien », ça me donne envie de vomir. Car il est toujours possible que le gouvernement libéral revienne en force. Et l’on dira que c’est la démocratie peut-être? On dira que cette loi spéciale et la manière dont les étudiants sont traités depuis le début du conflit sont démocratiques parce que la majorité sera d’accord? Ce n’est PAS à la majorité de décider d’une telle chose!

Charest est criminel, point. Sa loi est un crime, c’est évident. Invite-t-on le peuple en entier à voter lorsque quelqu’un subit une agression sexuelle? Non. Si on me faisait le coup pour ce que j’ai subi, je perdrais ma cause. Parce que mon agresseur, personne n’est prêt à le voir en prison. C’est ça la démocratie? Laisser tout le monde décider de ce qui est juste et injuste selon le feeling du moment? Selon les peurs, les désir de tranquillité et les petits besoins personnels de pouvoir circuler pour aller travailler? Non!! Cette ostie de démocratie de marde-là, je l’ai subie à petite échelle toute ma vie, elle m’a amenée à garder le silence.

Le silence, c’est aussi pire qu’une matraque.

Le Québec aime la démocratie quand les gens restent tranquilles, c’est la logique d’un agresseur, et moi je dis :

Est où ta conscience humaine?

Je suis aussi tannée de me retrouver dans des partys où je dois débattre avec des gens qui ont une conscience sociale hyper étriquée « j’ai bossé pour arriver où je suis, je ne dois à personne ma réussite, je ne vois pas pourquoi je paierais autant d’impôts » ou encore qui me parle en banquier « il est normal de s’endetter pour étudier, c’est un investissement pour le futur » ou encore des gens qui ne comprennent pas le principe de culture « mais c’est toi qui a choisi d’étudier dans un domaine qui fait pas de cash, il faut t’attendre à être endettée ». J’en ai marre parce que j’ai l’impression que nos visions sont irréconciliables. J’ai mal au cœur parce que j’ai l’impression de parler à des gens brainwashés au néolibéralisme et je cherche l’être humain, JUSTE L’ÊTRE HUMAIN.

J’ai toujours pensé que j’étais individualiste. Il m’apparaît tout à fait naturel qu’en voyant dans l’individu une valeur suprême, cette valeur suprême je la vois partout et en chacun de nous. C’est précisément ce qui déclenche ma colère, je veux dire, lorsque certaines personnes sont brimées et ne peuvent pas exprimer cette individualité. J’aime la différence et l’absence de consensus. Et dans cet individualisme qui m’habite, le bien collectif « FAIT » l’individu, je veux dire, on est rien sans les autres crisse! Pour que tu puisses aller travailler, y’a combien de gens qui travaillent pour toi (épicerie, essence, vêtements etc.)?

Now don’t tell me you did it ALL by yourself!!!!

L’individualiste qui ne voit pas à quel point sa vie dépend des autres est foutrement inconscient!

Love love love (et colère, PARCE QUE  ÇA VA AVEC)

Je suis peut-être naïve, mais il me semble qu’il suffit de se brancher sur notre amour de l’autre pour en arriver à cette posture. Cela est une tendance humaine que je croyais naturelle. Tout ce qui m’amène ailleurs, ailleurs qu’à l’amour de l’autre, peu importe les arguments convaincants pis les calculatrices, ça ne tient pas la route : ce n’est pas groundé! C’est pas compliqué tabarnak, la sensibilité à l’autre! Pis c’est loin d’être idéaliste, je veux dire, plus groundé que ça, ça existe même pas! Les idéalistes, ce sont les néo-libéraux. Let’s face it once and for all :  de manière pragmatique, à long terme comme à court terme, ça marche pas pantoute leur affaire.

On est forcément en crisse quand on AIME dans cette société de marde!

Advertisements

7 Commentaires

  1. jmro98

    Bien dit! écrit en fait…d’un autre rebelle…qui manifeste pas, sauf son mécontentement…mais qui préfère se réfugier dans son atelier…donc seuls mes tableaux et murs et parfois voisins….m’entendent…:)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s