Claudine


C’est toujours à rebours qu’on se dit « ah, c’est pour ça que … ». Et aujourd’hui, je me dis, ah, c’est pour ça qu’elle venait à côté de lui, fermait les yeux et l’écoutait lui parler de ces horreurs en pleurant. Ça c’est quand elle ne parlait pas parce que quand elle nous racontait ses histoires, Claudine, on avait l’impression qu’elle nous entraînait quelque part pour qu’on se perde pour toujours.

D’ailleurs, c’est encore comme ça.

Puis on tirait un peu sur le fil et elle tirait de l’autre bord comme pour dire qu’elle était encore là, à l’autre bout. Mais on avait du mal à y croire. De toute manière on s’était bien rendus compte qu’on pouvait pas vraiment affronter ses MONSTRES à sa place, alors à un moment donné, on a cessé de l’écouter. C’est probablement à partir de ce moment-là qu’elle s’est mise à entendre des voix.

 

Elle paniquait toujours quand on allait dans le labyrinthe de miroirs au Vieux-Montréal quand on était petites parce qu’elle avait peur de ne pas pouvoir sortir, d’être prise avec son image pour toujours. Je lui avais montré mon truc infaillible de petite soeur qui rêvait d’être la grande soeur. Je lui avais dit :

-Penses pas Claudine : si tu fermes les yeux et que tu marches en collant toujours ton corps contre les miroirs derrière toi, c’est certain que tu vas trouver la sortie. Check-moi ben!

Les gens cherchent la sortie avec leurs yeux et en réfléchissant, mais il n’y a pas plus trompeur que les apparences et la réflexion dans un tel endroit. Pis c’est pareil dan’ vie, des fois, j’trouve! Moi, souvent, j’me ferme les yeux pis j’me colle contre un mur pis j’attends que ça se passe.

-Tu penses trop, Claudine.

Des fois je me dis que c’est parce qu’elle était trop jeune quand elle a lu le Cri Primal de Janov et que c’est pour ça qu’elle s’est mise à peindre des monstres hermafrodites, à crucifier son toutou Lapinou et à disparaître peu à peu.

Peut-être. Peut-être pas.

*Désolée pour la lourdeur de mes posts ces temps-ci, besoin d’écrire  là-dessus! 🙂

Advertisements

8 Commentaires

    • Patty O'Green

      Merci beaucoup, t’es smatte, c’est bien spontané et ça occupe pas mal mes pensées depuis les réunions de famille du temps des fêtes (ça fait ça, le temps des fêtes, je trouve).

  1. Charlotte

    Ben, en tout cas, moi je l’aime ta « lourdeur ».

    La vie c’est pas juste une ruche de miel … des fois ya des abeilles qui piquent. Faut en parler aussi.

    En tout cas, me comprends. 😉

    • Patty O'Green

      Damn right!

      Patty aime beaucoup le miel, alors c’est certain qu’il y a toujours des abeilles pas loin 😉

      « Faut en parler »

      Je suis d’accord, disons qu’avant, j’en parlais, mais avec un peu plus de légèreté. Mais bon, hey, c’est mon blog! (pis mon chat room) 😉

  2. sébastien haton

    « Faut en parler »
    Spécial, parce que c’est ce que je voulais écrire avant de lire les commentaires. Bin alors j’en mets : « faut en parler », « faut en parler », « faut en parler » !!
    Pis voilà, moi je veux juste en lire,
    s.h.

    • Patty O'Green

      Spécial ouais! Mais en même temps, quand on connait ça de près, on en pense peut-être tous un peu la même chose, c’est-à-dire, que le silence en est le pire ennemi (ou le meilleur ami, ça dépend de la perspective)…

      aaaah! Merci mon cuisinnier de quichaton préféré 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s