Dans ta tête (un exercice d’empathie) :: 4

Après le baiser du café de l’Excentris, je vivais dans un monde parallèle avec Patty au travail. Ce monde-là, il existait par à-coups le temps d’un clin d’œil, d’un sourire ou d’un regard. Anna avait remarqué quelques tisons dans mes yeux et se les était appropriés. Et pis le feu a pogné dan’ grange, comme on dit. Anna s’était mise à se la jouer solide avec Patty. De son côté, Patty semblait complètement ignifuge. Elle me donnait l’impression d’avoir l’habitude avec les volcans. Anna, c’était comme un petit feu de camp tranquille pour elle.

Je m’étais quand même mis à les  imaginer en train de se bûcher dans la toilette des filles, Patty tirant violemment la tignasse grise d’Anna en la traitant de vieille folle. Ça m’amusait, finalement.

La guerre avait toutefois pris une autre tournure. Anna avait commencé à me dévoiler des bouts de seins en catimini en passant devant mon cubicule. Elle savait trop bien qu’elle n’avait qu’à me montrer quelques vergetures pour que tout s’effondre autour de moi. Elle avait ce pouvoir-là sur moi, Anna.

Il faut dire que la rareté et l’attente avaient fini par me rendre fou d’elle. Mais j’avais besoin d’aller au bout du monde parallèle avec Patty pour revenir serein dans le lit d’Anna, à côté du ourlet qu’elle faisait dans son drap pour se protéger de moi.

Publicités

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s