Dans ta tête (un exercice d’empathie) :: 3

Patty avait vite compris que ce n’était pas vraiment fini, entre Anna et moi. Elle refusait pourtant catégoriquement le statut de relation éponge. Elle avait décidé qu’elle serait spéciale, coûte que coûte, même si ça supposait d’être spécialement pathétique.

Elle m’avait embrassé passionnément au café de l’Excentris, dès notre première sortie. Elle portait son manteau de cuir noir ajusté et des skinny jeans avec des bottes de cowboy. Je la trouvais tellement sexy ce soir-là et je lui avais dit. C’était le genre de fille à qui tu pouvais dire n’importe quoi une fois qu’elle t’avait regardé avec complicité.

Elle avait saisi le collet de ma chemise avec ses petits doigts un peu froids. Elle m’avait regardé droit dans les yeux, jusqu’à ce que je devienne mal à l’aise. Je me tortillais nerveusement sur le banc du bar. J’étais à moitié assis et un peu en déséquilibre. On aurait dit que ça l’amusait. Puis elle s’était approchée jusqu’à ce que nous respirions littéralement le même air. Elle avait ensuite collé ses lèvres sur les miennes en faisant remonter délicatement sa main sur ma nuque. Je ne savais pas trop comment son autre main était arrivée dans mon dos, sous ma chemise.

À ce moment-là, je lui avais reconnu toute l’intensité d’un authentique tempérament bouillant. Ça ne semblait pas être quelque chose qu’elle arrivait à maîtriser, en général, dans la vie. J’aurais dû m’en méfier.

Ça avait duré longtemps, il me semble. C’était doux et hyper violent en même temps. C’était comme si elle avait voulu me démontrer de l’affection et de la haine en même temps. Il y avait tellement de courant électrique dans ce baiser là que, à bout de souffle et les yeux plein de désir, je lui avais demandé :

-veux-tu venir coucher chez moi?

Elle m’avait répondu : « t’es-tu malade crisse? »

Advertisements

10 Commentaires

  1. Ju

    Enfin du croustillant!! Quelques miettes. 😉 J’aime vraiment beaucoup le concept (et le résultat du concept )de cette série de billets de blogue Patty, c’est super.

  2. Charlotte

    J’adore !! J’adore!!

    Exercice d’en-Patty!! 😀

    Vite vite ! La suite!!

    «T’es tu malade crisse!?» J’veux tellement dire ça dans ce contexte, un jour!! haha!!

    • Patty O'Green

      hahaha! en-Patty, c’est pas mal, t’es forte Charlotte, t’es forte! 😀

      Ça fait tout un effet cette petite citation dans le contexte en question…Un beau paradoxe pragmatique qui laisse derrière lui une ambiance terrible 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s