Dans ta tête (un exercice d’empathie) :: 1

Je fréquentais une femme qui avait presque deux fois mon âge dans ce temps-là. On passait notre temps à s’aimer et à s’haïr. On prenait des pauses environ à chaque trois mois pendant un mois, en s’assurant de passer Noël, l’Halloween et la Saint-Valentin ensemble.  Pâques, c’était pas grave.

Elle avait deux enfants d’un mari précédent et moi, j’avais deux testicules bien à moi. Tout ce beau monde-là ensemble, c’était pas toujours compatible. D’autant plus qu’il fallait toujours une bonne raison à Anna pour faire l’amour et que l’envie, c’était pas raisonnable. À chaque fois que je lui proposais, elle me sortait un vieux magazine de femmes dans lequel elle avait pris soin d’insérer un échantillon de parfum. C’était pas parce que je puais, c’était simplement pour pouvoir me lire la statistique de la page trente neuf à côté de la pub de Loréal.

-Regarde Mathieu, ils le disent ici : le sexe, c’est 10% d’un couple.

Quand on prenait des pauses, je me trouvais toujours une fille de mon âge ou plus jeune, question de me remettre sur le piton avant de retrouver Anna pour un autre trimestre. Comme tout bon intello, je croyais que plus les trimestres étaient pénibles, meilleures seraient les pauses.

Quand j’étais pas avec Anna, j’avais juste envie de baiser sans détour, sans rituel, sans lubrifiant pendant une couple de semaines. C’est pendant une de ces pauses-là que j’ai décidé de travailler sur le cas de ma collègue Patty.

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s