Sur la pointe du petit orteil

Mon petit char était coincé dans le fossé comment dire, presque perpendiculaire au sol, ça pendait un peu dans le vide :

C’est QUOI dont, la loi de la GRAVITÉ au juste?

J’étais assise sur le siège passager, mais c’était comme si j’essayais de me tenir debout sur la pointe du petit orteil avec l’ongle pas limé. Mathias se trouvait derrière moi et à notre droite : le fossé.

que je disais à mon chum comme pour maintenir l’équilibre de la situation.

Pis il est sorti du char quand même! Je me suis glissée jusqu’au siège du conducteur et malgré la robe coincée dans le break à bras, je suis sortie en pensant à Newton. J’avais le coeur serré en regardant Mathias faire des sourires entre deux gamelles pis je me suis alors rappelée Einstein.

C’est qu’on revenait des belles montagnes quand le ciel est devenu noir et qu’au moment où je me suis dit au rythme des éclairs :

« wow, notre CHAR est un beau paratonnerre BLEU FLASH »

la voiture s’est mise à vibrer toutes les 10 secondes. C’était comme mécanique et un son pneumatique accompagnait la vibration. On s’est dits en pensant à Kip Thorn:

« ça y est, le CHAR va IMPLOSER »

On a paniqué, il a mis les breaks, pis c’est comme ça qu’on s’est retrouvés dans le fossé.

En déterrant Mathias du stock de camping, on s’est rendus compte que le son pneumatique persistait et que la vibration sous nos pieds aussi : c’était même pas notre char qui implosait!

-Ce sont peut-être des gens qui tirent, il y a une base militaire pas loin Patty.

Parce que j’ai vu trop de films poches sur Netflix, je me suis mis à plat ventre à côté du banc rouge de Mathias. C’était cute sur l’accotement de gravel, avec ma petite robe blanche. Puis sans même penser à Edward Witten, je me suis relevée à genoux avec deux autoroutes de cailloux sur les seins en faisant des signes de bras. Un char s’est arrêté au moment où la pluie nous déferlait dessus, ça fait qu’une chance que

« si je pleure dans la pluie tu n’y verras que du feu »

Le gars a dit en voyant notre char dans le fossé :

J’pensais même pas à Mario Pelchat c’est même pas vrai quand le gars a retroussé ses manches carreautées pis qu’il m’a ouvert la porte de son char comme pour dire

« FEMME, mets-toi à l’abri avec ton bébé »

Je suis montée à bord avec des ruisseaux sur les seins, ça fait qu’une chance que

« si j’ai une montée de lait dans la pluie, tu n’y verras que du feu » (remix)

Le deuxième char qui est passé sur la route ce jour-là, c’était un pick up avec des chaînes. C’est pas à Montréal que tu trouves ça une fois sur deux, mais y’en a en masse dans le creux, pis comme on était creux en crisse, ben il nous a sortis de là!

Advertisements

16 Commentaires

  1. Marie

    Ish…. une chance que ça c’est bien terminée cette histoire-là!!! Tu devais tellement capoter à regarder ton petit homme, j’imagine même pas comment ça devait serré fort en dedans. Contente que vous vous en soyez sortie en 3 morceaux distincts et intactes.

    • Patty O'Green

      Capoter tu dis? J’avais vraiment peur de faire des tonneaux, je te jure. Je pense qu’on aurait été ok, moi pis mon chum, mais le petit en arrière avec le stock de camping aïe aïe! Tout ça pour un ostie de canon anti-grêle!!!

  2. Lucrecia Bloggia

    Un canon anti-grêle?!? Non mais n’importe quoi!!
    Avant il y a deux minutes, je n’avais jamais entendu parler de ça!
    Vous deviez être rendus creux en pas à peu près!

    Ouf! Vous avez vraiment dû bad triper…
    Heureuse que cet épisode n’ait pas été plus grave et que Mathias ait gardé son sourire!

    • Patty O'Green

      C’est ça qui est fou, personne ne connaît ça. Ce n’est pas la municipalité qui pose ces canons dans le creux de nos campagnes, ce sont les agriculteurs qui ne veulent pas perdre la nourriture à cause des grêlons…Ce qui explique pourquoi aucune pancarte n’indique cela sur la route…Badtrip total, en effet!

  3. Camille

    Une chance que ça finit bien, on peut en rire finalement à la façon dont tu le racontes. Mais ouf! Quelle frousse vous devez avoir eu! Heureusement que vous vous en êtes sortis sans mal.

  4. Charlotte

    Hoooo my god !!!! 😦 J’ai tellement eu le coeur à l’envers… heureusement tout va bien là.

    Je sais que le sujet est pas super réjouissant, mais juste dire.. tu écris si bien miss O’Green.

    xx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s