C’est vrai qu’ « il y a de l’amour dans l’air »

Tu me diras : ce n’est pas en méditant que j’entendrai mieux le FOND DE L’AIR, en regardant l’air que j’ai quand je suis assise à « rien faire ». Mais en même temps, il y a certaines choses que je capte mieux d’une oreille toute interne et je ne parle pas du fin mécanisme de l’oreille interne, non, je parle des délicates irrégularités d’une oreille TOUTE INTIME. Comme lorsqu’il porte l’intention de me dire, mais qu’IL NE ME DIT PAS. Je l’entends tsé, le RYTHME BRISÉ d’une intention inachevée. Je ne sais pas d’où vient le son, mais à force d’être ensemble, toujours ensemble comme des prolongements ambulants, il y a AUTRE CHOSE dans le fond de l’air, d’autres fréquences sonores peut-être, mais RIEN À VOIR avec le langage corporel. Il y a quelque chose qui circule ici, enfin, dans l’ICI qui voyage ENTRE nous deux : dedans? Dehors? WHO KNOWS? Parce que je ne suis pas le genre de fille qui « convictionne » beaucoup, mais je suis, comment dire, CERTAINE ou presque que l’AMOUR s’apparente plus à quelque chose comme un ESPACE sans apparences qu’à un pur état affectif, genre, un sentiment. Un espace « sonore », oui, quelque chose qui résonne quelque part dans le fond de l’air : JUSTE LÀ, parce que dans l’ailleurs comme dans la possession, il meurt. Pas besoin d’être deux, mais certaines présences le rendent plus PALPABLE, alors que d’autres, dont tu devrais t’éloigner, y font ÉCRAN. Take a deep breath, je te le dis, c’est VRAIMENT JUSTE LÀ!

Un point pour Martine St-Clair😉

17 Commentaires

  1. V

    Y’a pas juste de l’amour dans l’air, parce qu’en ce moment, c’est tapissé sur mon écran! Et c’est tellement beau! Ça fait toujours du bien de passer ici pour te lire🙂

    • clarencelinspecteur

      Ça ferait un bel Aphorisque. Et aussi:

      « …l’AMOUR s’apparente plus à quelque chose comme un ESPACE sans apparences qu’à un pur état affectif, genre, un sentiment… »

      ***

      Ceci dit, les silences de la TENSION, de l’amertume, au cœur de l’amour et de l’air, peuvent aussi être dévastateurs, et cette oreille intime dont tu parles est hautement entraînée pour les entendre.

      • Patty O'Green

        @ Simon : merci…:)

        @ Clarence : on ne parle pas de la même oreille intime alors, fais-tu de la méditation?😉 haha, c’est vraiment différent, ce n’est pas une question de silence, ni de mots, pas de dichotomie dans ce genre d’amour, non! Bon, ceci dit, je comprends très bien ce que tu m’écris, là, quand même…Mais je t’assure que l’écoute dont je parle ne se situe pas « là » parce que si c’est au-delà des mots, c’est au-delà (ou en-deçà) de la tension des silences aussi!

        Romantique moi bon😉

  2. marc

    Je me demandais pourquoi tu parles de la chanteuse Martine St-Clair à la fin de ton MAGNIFIQUE texte et finalement je me suis rappelé de sa chanson et j’ai fait un lien avec le titre une heure plus tard dans les maritimes, je ne suis pas très rapide d’esprit ce midi.😉

  3. Marie

    Jalouse je suis!

    Je dois l’avouer: je suis une romantique finie (malgré ce que l’on peut en croire). Et ce texte-là, WOW, je m’ennui tant de cette complicité tellement développée que le mot ne suffit plus à sa propre définition.

    • Patty O'Green

      Ah, mais non Marie, pas jalouse là! C’est « juste là » que je dis😉 Ah, mais je suis peut-être mal placée pour dire ça aux « célibataires »…Mais ce que j’essayais de dire, c’est qu’en quelque sorte, mon chum, c’est une manière d’y accéder, à cet espace, mais pas la seule..😀

  4. Geneviève

    Je me joins à la troupe pour formuler mon appréciation. Et je crois, comme bien d’autres avant moi aussi, savoir, comprendre, sentir en ce moment même ce dont tu parles : l’amour ça rend sourd, plein et vacant à la fois. C’est au-delà même du temps. C’est un espace parallèle pour reprendre ton idée d’espace justement. Perso, j’écrivais récemment : «tu agrandis l’espace», en parlant de mon amoureux. Bon ça y est, je te prends pour un courrier du coeur. Tu peux me dire de me taire, stp !?? J’arrêterai seule en attendant tes représailles.😉 Téka, c’est ben beau ma fille ! (ton de matante)

    • Patty O'Green

      J’aime ce que tu dis : continue, continue! haha! On n’est peut-être pas dans le même ranch, mais on est sur la même longueur d’ondes…Oui, je me souviens très bien de ce billet que tu as écrit et de ce petit passage : tellement juste, en tous cas, pour mon oreille intime ça l’est.

      Un courrier du coeur moi? OUI😀

      Merci matante!

  5. xjanesatticx

    Exquis ce billet.

    J’ai hâte de connaître un amour comme celui-là… fusionnel… électrique… complet? Tellement beau comment tu décris ce moment.

  6. Charlotte

    Voyons ma verte.. jsuis ben dans lune moi.. c’est le 2e que j’ai pas vu cette semaine… ça doit être à cause de mon ordi qui s’est déglingué et mon absence du net pendant 3 jours…

    C’est don ben beau ce que tu as écrit là.

    C’est effectivement drette ça.

    Puis je suis comme Simon B.

    «Je l’entends tsé, le RYTHME BRISÉ d’une intention inachevée.»

    C’est my god, comment dire parce que c’est tellement tsé. J’aime ça le dire. Je le répète à voix haute. Ça sonne beau dans mon oreille. J’aime le rythme de cette phrase-là.

    Comprends-tu ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s