Le sensationnalisme : un air d’universalité ?

Il n’y a rien à faire, je suis certainement l’une des pires d’entre nous tous et toutes. Pourquoi ça me fascine autant de voir tous les traits d’un visage inconnu se transformer sous l’effet d’une souffrance intime? Parce que je trouve ça magnifique. Je ne vois pas très souvent des gens qui s’effondrent et qui par là-même se mettent à nu et, en quelque sorte, prennent un air d’universalité. Ce que je veux dire par « prennent un air d’universalité », c’est qu’ils semblent tout à coup fondés sur ce qu’il y a d’essentiel à l’humanité. Ça ne me fait pas plaisir de voir quelqu’un souffrir, je ne suis pas cruelle, au contraire. Mais pourtant je veux voir. Dis-moi, comment elle a réagi? Oui, mais, comment était son visage? Oui, mais son visage?

Toute à l’heure, je suis allée prendre mes courriels sur Yahoo! (avec son interface à potins à laquelle je ne porte normalement pas très attention) et il y avait une photographie liée à une vidéo d’une jeune actrice américaine en pleurs, elle venait d’apprendre qu’elle devait purger une peine de 90 jours en prison. Elle s’est effondrée, évidemment.

Rien à faire, je suis certainement la pire d’entre nous tous et toutes.  Ça me fascinait tellement de voir chacun des traits de son visage se transformer pour prendre cet « air d’universalité ».

6 Commentaires

  1. Charlotte

    « Un air d’universalité »

    Oui voilà ce que c’est. Et je comprends ta « déviance »😛

    Voir la souffrance sur le visage de quelqu’un, c’est le ramener à ce que nous sommes tous, des êtres humains. Tous semblables finalement. Que tu sois une grande vedette internationale, un docteur, une étudiante, un chauffeur de taxi, un peintre déchiré, un suicidaire, un droguée, une fleuriste, une commis au Pharmaprix ou une Charlotte ou Patty qui blogue.. la souffrance c’est universel. Le visage prend une teinte de douleur. Et cette teinte, elle est semblable sur tous les visages qui souffrent. On la reconnait. On se reconnaît dans ce sentiment. C’est peut-être ça qui nous fascine autant…

    En tout cas, c’est mon point de vue et c’est drôle que tu parles de ça ce soir parce que j’ai eu une discussion là-dessus justement en fin de semaine passée!

  2. Marc

    Oui, c’est en plen ça le sensationalisme, mais d’habitude le processus de le vivre n’est pas conscient, ce qui fait de ton expérience quelque chose d’un peu différent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s