Inaccessible

Aujourd’hui, je devais faire une entrevue téléphonique avec une écrivaine américaine dont j’admire énormément le travail pour le magazine que je dirige. Lors des échanges courriels, je la trouvais un peu étrange. Il n’y avait jamais de bonjour, il s’agissait toujours d’une très courte phrase, sans point ni majuscule du genre :

-ok, tomorrow

À un moment, elle s’est même désistée, ce qui me mettais vraiment dans la merde. Son courriel disait simplement ceci :

-you know what? I don’t have time

Mais à chaque fois, je restais calme, je la recontactais en lui disant que son temps était précieux, mais que si elle changeait d’idée, je serais ravie. Je me disais tout bas qu’elle était probablement un peu tête enflée, mais je ne prends pas grand chose personnel dans la vie, ce genre d’attitude suscite plus de tristesse que de frustration en moi. Puis finalement, elle a accepté.

Cette femme a toujours écrit avec ses guts, je l’admirais et l’admire encore beaucoup, je me disais que ce devait être super de ne pas être timide un tantinet. Sur les photographies, elle était l’image de la femme libre, extravertie, bien entourée et qui dit tout ce qu’elle pense.

Puis lorsqu’est venu le temps de faire l’entrevue, elle ne voulait pas la caméra de l’interface skype, elle disait que c’était difficile pour elle. Je trouvais ça étrange. Puis au fil des questions, j’ai réalisé qu’elle était autiste, enfin, elle me l’a dit. Wow! C’est toute une histoire qui s’est revirée dans ma tête. Elle ne répondait à aucune de mes questions de la manière dont je l’anticipais…

Et là je me suis dit…Ce que l’écriture de quelqu’un peut donner comme impression aux autres, ce que l’on peut arriver à exprimer par l’écriture qui n’est pas  possible d’exprimer dans une situation réelle.  Même lorsqu’elle n’écrit pas de fiction, simplement lorsqu’elle écrit, nous avons accès à quelque chose d’autre. L’écriture : une voie de passage…Et elle, je veux dire celle que je connaissais par l’écriture, demeurait totalement inaccessible durant l’entrevue, je n’y avais accès que par son écriture…

Puis elle m’a remerciée infiniment de ma patience…

Advertisements

6 Commentaires

  1. Marc

    Ça me rappelle un prof de littérature que j’ai eu au bac. J’avais pris son cours parce que son roman m’avait tellement bouleversé, je me disais que son cours ne pouvait pas faire autrement que d’être passionnant…

    Son cours était vraiment by the book si tu vois ce que je veux dire. Il avait l’air complètement blasé et faisait le minimum…J’étais un peu déçu.

    Ce n’est pas tout à fait pareil avec ton histoire, puisque tu ne sembles pas du tout déçue, mais plutôt impressionnée.

    PS : super blog..créatif!

    • Patty O'Green

      Ah, ça arrive ce genre de choses…

      Non, effectivement, je n’étais pas déçue, j’ai même trouvé ça hyper touchant. Elle était extraordinaire au téléphone, mais tout de même une autre personne…

      PS : Merci, c’est gentil! 🙂

  2. MAD

    « ce que l’on peut arriver à exprimer par l’écriture qui n’est pas possible d’exprimer dans une situation réelle »

    Je vis la même chose avec mes dessins 🙂

    Merci pour ton commentaire sur mon blogue. Je vais continuer à suivre le tien.

    MAD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s