Trop pure

Il m’a donné rendez-vous dans un Salon de thé, probablement pour limiter les dégâts. « Est-ce parce que je suis vierge que tu me quittes? » (Le dernier m’avait ramené « mes choses » au travail : « Je ne me sens pas assez pur, Patty. » J’avais rétorqué par une lettre d’amour, c’est tout moi). La serveuse n’avait même pas encore mis la théière sur la table « ben, tu sais quoi, je m’en vais en voyage et j’ai pas le goût de m’embarquer dans une relation » « Je vais t’attendre », que je lui ai dis. (Le dernier m’avait proposé d’aménager chez lui, une semaine avant qu’il ne me ramène « mes choses ») « Ben, en voyage, c’est l’fun de rencontrer des gens… » « oui, oui, je comprends, mais à ton retour… »(Le dernier ne m’avait rien dit à propos de sa femme et de ses enfants) « Patty, je veux arrêter ça là. » (« c’était simplement une relation éponge Patty », qu’il m’avait dit, le dernier). À son retour, je portais sur mon corps une robe avec l’effigie de ma poissonne Émilou cousue dessus et dans ma main, un petit bambou que je lui ai offert… avec une déclaration d’amour. (Alors qu’il y avait encore les vêtements du dernier dans ma garde-robe, j’ai pris congé de mon travail pour les sentir le plus souvent possible avant qu’il ne vienne les chercher). Il semblait découragé que je l’aie attendu tout ce temps pour rien. Pathétique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s