I Just Called

-Ouin, ça a chanté la fin de semaine dernière, Patty.

J’avais 15 ans quand Marc-André a tourné son corps à 180 degrés en appuyant son coude sur mon pupitre. Son sourire narquois me lançait des flèches et ce n’était même plus la peine de faire mine de chercher un écu dans mon sac à dos ou dans mon coffre à crayons, j’étais mise à nu.

Des filles, il n’y avait que ça autour de l’aura de Jules et ma seule préoccupation était devenue, pas d’être la plus belle ou la plus stylée du harem, je n’en avais ni la force génétique, ni les moyens financiers, mais d’être la plus originale. Faire une folle de moi demeurait toujours à ma portée.

Marc-André et Antonin ont fait jouer la chanson maudite à la radio étudiante, juste avant d’entonner leur hymne finale Guantanamera.

Je ne savais pas trop comment avouer mon amour à Jules. Puisque cet aveu ne me mènerait probablement jamais dans ses bras, je voulais au moins trouver une manière qu’il devienne mémorable. J’ai saisi le téléphone.

Marc-André et Antonin ont tellement ri de moi que je soupçonne aujourd’hui, avec le recul, un peu de jalousie.

C’était le répondeur : Bonjour, nous sommes absents présentement, veuillez nous laisser un message et nous vous rappellerons le plus rapidement possible. BIP. Et moi : « I just call/to say/I love youuuuuu/I just call/to say I love you Jules ».

I just called

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s