Polarité

Samedi, avril 28th, 2012

« Il ne faut pas polariser» qu’ils disent, les grands sages védiques de la GGI! Comme si une polarité n’était pas naturellement générée par le fait que certains portent des uniformes et les autres non, que ceux-ci utilisent des armes et ceux-là non, que certains conduisent en dehors des limites de vitesse et les autres non, que ceux-ci peuvent coller une amande salée à quiconque et ceux-là non, que certains peuvent accompagner un « ferme ta gueule » d’un coup de matraque et que les autres non, que ceux-ci peuvent, provisoirement et s’ils le souhaitent, avoir le dernier mot par la violence physique alors que les autres doivent attendre au lendemain pour répliquer « convenablement »  sur un réseau social! Un message qui ne sera jamais lu par le destinataire. Comme si la polarité ne découlait pas d’emblée d’une vulnérabilité forcée. Celle qu’on impose à ceux qui s’unissent pour une cause ; une vulnérabilité qui est idéologiquement inacceptable puisqu’elle va à l’encontre de la force que ceux-ci veulent créer en s’unissant.

Admettons-le, la présence de la police, dans une manifestation, est un mal nécessaire qui crée inévitablement une polarité dans le corps social! Le danger, pour la pensée critique comme philosophique, ne se situe pas dans le fait de polariser, mais plutôt dans celui de nier la présence de cette polarité qu’engendrent les rapports de force! Et parlons donc de cette polarité sans hypocrisie!

About these ads
%d blogueurs aiment cette page :