Québec-Montréal

Mardi, novembre 22nd, 2011


Tu penses que j’ai peur de rien, c’est pas faux, mais c’est pas vrai non plus parce que tu penses que j’aime les SENSATIONS FORTES parce que je suis fondamentalement intense? C’est là que tu te trompes mon beau, parce que des sauts en parachute? JAMAIS! De la descente en vélo de montagne? T’ES-TU MALADE. Ah, tiens, on va faire plus commun encore, descendre une pente de ski? Traverser la rue entre deux coins?

Je me sens dans un manège, genre la DISCO-RONDE dans un char qui fait Montréal-Québec avec du Richard Desjardins dans les haut-parleurs.

MONTRÉAL-QUÉBEC!!!

Le comprends-tu, mon rapport à la VITESSE? Ça va tellement VITE VITE VITE dans ma tête, y’a du traffic là-dedans, c’est FOU FOU FOU, y’a des accidents chaque cinq secondes entre mes deux oreilles, entre mes grosses BOUCLES-D’OREILLES, c’est de là qu’elle vient mon INTENSITÉ parce que tu sais, moi, des émotions fortes, j’en vis en traversant le salon.

EN TRAVERSANT LE SALON!!!

T’imagines? Pis c’est pas à cause des couleurs pétantes du sofa marocain. Alors dehors, je veux dire

En DeHoRs De MoN cOrPs

Il faut que ça slooooow down un peu. C’est pour ça que tu peux me faire monter une montagne pendant douze heures, ça me fait du bien, ça tue les émotions fortes comme la fièvre tue les bactéries, mais, HEY HEY HEY LÀ, conduis don moins vite s’te plaît!

-J’conduis pas vite pentoute Patty, voyons!

J’ai besoin d’efforts physiques pour arrêter d’avoir des sensations fortes parce que tu te souviens de la côte au Nouveau-Brunswick, en haut des nuages, on voyait la mer en filigrane en bas, c’était beau. Ben je l’ai montée pendant des heures les doigts dans le nez pendant que toi ça te coulait en-dessous du nez, mais je me suis réveillée à terre en SANG avec un masque d’oxygène sur le nez quand j’ai essayé de la descendre.

Pour toi, descendre ça, c’était comme le bonbon werther’s original après avoir mouliné toute la matinée. Pour moi c’était comme une entrée de cervelle de singe en sorbet AVANT d’arriver sur le bord de la mer et de manger du homard APRÈS avoir mouliné pendant vingt jours. Pis là, tu viens de changer de voie sans mettre ton clignotant!

TON CLIGNOTANT FOR CHRIST SAKE!

-C’est correeeeect Patty, y’a personne en arrière.

En tous cas.

C’est pour ça que, couchée sur l’asphalte à côté de mon casque pété en deux je jasais avec ma commotion cérébrale pis qu’avec mon poignet viré de l’autre bord, j’essayais d’essuyer

pis qu’en me retournant sur ma hanche foulée, je t’ai regardé pis j’ai dit « on va-tu pouvoir aller sur le bord de la mer et manger du homard quand même tu penses? », « Je pense pas Patty, que tu m’as dit en pleurant »

Au moins on avait pu faire notre voyage de vélo, que tout le monde disait et j’avais envie de leur dire :

« HEY , ça va faire!»

Mais je disais, « oui, quelle belle chance dans la malchance » pour qu’ils continuent de croire qu’ils étaient empathiques envers moi avec leur ostie de »faut voir le côté positif » qui avait PAS lieu d’être. MOI, j’allais à la rencontre de la mer que j’ai jamais pu rencontrer cette fois-là parce que j’ai fait le reste du chemin dans une ambulance à vomir du sang sur l’ambulancier tout de blanc vêtu pis que j’ai pas pu ni jouer de la guit, ni écrire à l’ordi pendant des périodes prolongées durant QUATRE ANS, avant qu’on m’enlève les BOULONS que j’avais dans le poignet. Quatre ans pour une pente!

-… c’est fini là Patty, t’as pu mal. Veux-tu qu’on s’arrête un peu bientôt?

Écoute-moi ben, là, c’est simple : J’ai besoin de MONTER des pentes pour faire descendre les émotions fortes et toi t’as besoin de DESCENDRE des pentes pour faire monter un peu tes émotions, c’est comme ça depuis le début.

Il n’y a que sur les sommets qu’on se retrouve!

Ben c’est ça! En haut, en ALTITUDE, quand mes sensations fortes manquent d’oxygène et que toi tu sais que tu peux descendre des pentes ANYTIME, on s’aime pis toute là. Ça fait qu’on y vas-tu, là, LÀ-BAS?

-Regarde, le Madrid est démoli Patty, c’est triste!

Tu m’écoutes-tu?

About these ads

2 commentaires sur “Québec-Montréal

  1. Clarence L'inspecteur dit :

    Écoute, man, j’en reviens pas. Je suis littéralement flabbergastonished devant ton talent. Ce post devrait gagner un prix. Je sais pas lequel. Je vais l’inventer je pense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :